Col d’Aspin (1 490m) depuis Bagnères-de-Bigorre

with Un commentaire

Après avoir dû repousser d’une semaine cette sortie suite à de nouvelles tombées de neiges, je découvre pour la première fois ce col emblématique des Pyrénées sous un beau ciel bleu ! Un aller-retour depuis Bagnères-de-Bigorre qui permet de découvrir la très belle vallée de Campan, sous le regard du pic du Midi de Bigorre (2 877m). L’ascension depuis Ste-Marie-de-Campan permet de monter en régime tranquillement, jusqu’au niveau de Payolle où la pente se redresse fortement.

Informations techniques :

  • Date : Le 26.02.2017
  • Niveau : 
  • Départ : Bagnères-de-Bigorre
  • Longueur : 50 km
  • Dénivelé : 959m
  • Altitude min / max : 557m / 1 489m
  • Carte du parcours :

Visualiser carte en 3D

Remarque : Le trajet n’a pas été obtenu par un GPS sur le terrain. il a été tracé « à la main » a posteriori sur la carte à l’aide du planificateur de parcours Openrunner. L’itinéraire est approximatif, ne pas lui accorder une trop grande précision (distance, altitude, dénivelé). L’utiliser plutôt comme un croquis, il ne remplace en aucun cas une carte détaillée. Il convient à chacun de respecter le code de la route et de prendre ses responsabilités.

 

Panorama à 360° depuis le col d’Aspin (1490m) :

 

Principales étapes :

 

Sainte-Marie-de-Campan

cyclisme col d'aspin (1489m) depuis bagnères-de-bigorre

Départ de Bagnères-de-Bigorre pour prendre la mythique route des cols (D935) direction Beaudéan et Campan. On peut apercevoir le pic du midi de Bigorre (2788m) dès la sortie du centre-ville, la route suit l’Adour et passe devant les grottes de Médous. Passé le village de Beaudéan, il faut rester sur la route des Cols et ignorer la D29 menant à la très belle vallée de Lesponne et au Chiroulet (point de départ de nombreuses randonnées, notamment vers le lac Bleu). La piste est pour le moment très roulante et permet une mise en jambe tranquille. En traversant Campan, on remarque rapidement les mounaques accrochées aux balcons, ces poupées grandeurs nature qui font la spécificité du village. Le pic du Montaigu (2339m) est visible direction Sud-Ouest. On rejoint Ste-Marie-de-Campan assez facilement, sous le regard du Haboura (1528m). Cette étape marque le point de départ du col d’Aspin et du grand Tourmalet (2115m), mais celui-ci est fermé à cette période. Direction Aspin donc !

 

Payolle

cyclisme col d'aspin (1489m) depuis bagnères-de-bigorre

Le premier kilomètre à 3,5% de moyenne est à l’image du profil jusqu’à Payolle : peu pentue et régulier. On prend de l’altitude tranquillement en remontant l’Adour de Payolle, la route est paisible ce matin (peu de voitures) et je ne boude pas mon plaisir de rouler dans ce beau décor de sapins. L’Arbizon (2831m) et le pic de Monfaucon (2712m) sont parfaitement visible au loin. Vers le kilomètre 7, un panneau nous informe que nous arrivons au site de Payolle. En se retournant, quel bonheur de voir ce paysage dominé par l’impressionnant Midi de Bigorre ! Quelques mètres plus loin, la D113 marque le début de l’ascension jusqu’à la Hourquette d’Ancizan à 1 564m d’altitude (col également fermé en hiver). Il faut poursuivre direction en suivant le fléchage indiquant col d’Aspin – Arreau.

 

Col d’Aspin (1 489m)

cyclisme col d'aspin (1489m) depuis bagnères-de-bigorre : lac de payolleA partir de Payolle, la vraie ascension début vraiment. le premier kilomètre reste relativement simple, la vue sur le massif de l’Arbizon et le Midi de Bigorre est particulièrement appréciable avec ce petit manteau neigeux. C’est alors qu’on monte en lacets dans une très belle forêt de sapins, la pente s’accentue fortement. Sur notre droite (au Sud), le lac de Payolle (1139m) se dévoile et nous offre peut-être le plus beau point de vue de cette sortie ! On sort de cette forêt au bout de 3km environ, la pente reste raide (aux alentours des 7-8% de moyenne) jusqu’au sommet que l’on visualise de notre position, bien que le dernier kilomètre soit plus facile (6,5%). Au sommet, on rejoint un parking où bons nombre de randonneurs partent sur les crêtes rejoignant le Plo del Naou (1754m) entre autres. C’est l’un des cols où la vue est la plus large, du côté de Campan le pic du Midi de Bigorre trône largement au-dessus des autres sommets. Vers le versant menant à Arreau, nous ne sommes pas en reste avec un plateau de géants présents en toile de fond : la Maladeta (3312m), les Posets (3174m) ou encore le Grand Bacchimale (3174m) côté espagnol, le Perdiguère (3222m), les Gourgs Blancs (3129m), le Pic Hourgade (2964m) côté luchonnais, le pic de Lustou (3023m) et le pic Sarrouyes (2676m) côté Hautes-Pyrénées. La route en lacets menant à Arreau est tentante, mais ce matin je me contenterai d’un simple alors-retour depuis ce versant ! Après avoir profitez de ce panorama à couper le souffle (temps exceptionnel ce jour-là), le retour se fait assez rapidement par le même itinéraire qu’à l’aller.

 

La sortie en images :

Altitude au sommet : 1489m Longueur totale : 12,8km Dénivellation : 642m % Moyen : 5,02% % Maximal : 8,30%

 

 

Une réponse

  1. yannick
    | Répondre

    Salut Théo
    super blog, continu à me faire rêver, un bien être total de grimper à sa mesure les col des Pyrénées

Répondre