Randonnée Ascension du Vignemale (3298m)

with 2 commentaires

Gravir le plus haut sommet des Pyrénées françaises était un rêve pour moi, alors atteindre la cime du Vignemale à 3298m avec mon père restera un moment inoubliable ! Sans être très difficile, l’ascension du Vignemale demande tout de même un minimum de préparation, d’équipements et d’expérience de la haute-montagne avec en particulier le glacier d’Ossoue à traverser. C’est la raison pour laquelle nous avons réservé les services de Christophe, guide de haute-montagne qui nous a emmené au sommet en groupe.

Informations principales :

  • Date : Le 30.07.2017
  • Niveau : 
  • Départ : Barrage d’Ossoue (1834m). Route étroite bétonnée durant 4km, très mauvaise (caillouteuse) sur les 4 derniers km (surtout les 2 derniers, possibilité de se garer à près d’1 km du barrage).
  • Longueur : 15 km A/R
  • Temps : Nous avons mis 09h30 pauses comprises, compter 11h (à titre indicatif)
  • Dénivelé : 1400m
  • Carte IGN TOP 25 : 1647 OT – Vignemale/Ossau/Arrens/Cauterets/PNP
  • Carte du parcours :


Remarque : Le trajet n’a pas été obtenu par un GPS sur le terrain. il a été tracé « à la main » a posteriori sur la carte à l’aide du planificateur de parcours Openrunner. L’itinéraire est approximatif (surtout à partir du glacier !), ne pas lui accorder une trop grande précision (tracé, distance, altitude, dénivelé…). L’utiliser plutôt comme un croquis, il ne remplace en aucun cas la carte détaillée indiquée en référence ci-desus.

 

Panorama à 360° du plus haut sommet des Pyrénées françaises : le Vignemale et sa Pique Longue (3298m) !

 

Principales étapes :

Grottes de Bellevue

randonnée ascension vignemale : pic de monferrat, glacier d'ossoue, pointe chausenque, petit vignemale

Le rendez-vous fixé par le guide était 06h15 au barrage d’Ossoue, mais la route très caillouteuse pour s’y rendre nous a donné du fil à retordre et nous ne sommes parti qu’à 06h40 par notre faute ! Nous sommes un groupe de 8 randonneurs. L’objectif est bien visible direction Nord-Ouest. Malheureusement le début n’est pas simple pour moi et mon père car le rythme de marche pour rattraper notre retard est un peu élevé pour se mettre en jambes (il faut dire que nous sommes parti de notre domicile à 4h du matin! Il est préférable de bivouaquer au barrage la veille). Suivre le GR10 très bien marqué, le suivre durant 5km. On passe rapidement sur la rive droite du gave des Oulettes d’Ossoue en empruntant un pont. On doit franchir 2 névés avec prudence car la crevasse en-dessous est suffisamment profonde pour se faire mal, notre guide nous fait passer un par un pour passer ces difficultés. La montée se durcit petit à petit en enchaînant une série de lacets étroits. La vue sur le barrage d’Ossoue et le nombreuses cascades du coin est vraiment belle. On parvient aux grottes de Bellevue, construites par Henry Russell, au bout d’1h50 de marche intensive. Première pause bien méritée, nous avons rattrapé une bonne partie de notre retard !

 

Glacier d’Ossoue

randonnée ascension vignemale

La base du glacier n’est plus très loin. Hélas pour nous le temps n’est pas avec nous, de gros nuages menacent le massif du Vignemale et s’accompagnent de rafales de vent et de quelques gouttes de pluie. Nous reprenons notre marche en espérant que la météo s’améliore. Ignorer le sentier montant à droite au refuge de Baysselance (2651m) et poursuivre en direction du Glacier d’Ossoue. A partir d’ici il n’y plus de sentiers balisés, seulement quelques cairns et traces bien visibles laissés par les autres randonneurs. En gros, notre guide nous a fait passer sur des dalles rocheuses direction Sud du glacier, ceci afin d’en contourner une partie et de nous épargner quelques pentes raides où les crampons étaient nécessaires. Au bout d’1h de marche, nous chaussons enfin nos crampons et formons une cordée pour attaquer les 1,7km de glacier. La première partie du glacier est raide et fatigante pour les jambes, heureusement pour moi et mon père nous avons enfin retrouver nos jambes et la forme ! Une fois la partie raide terminée, on voit devant nous tout le reste du glacier et au fond à droite la Pique Longue du Vignemale. Derrière nous la vue sur Gavarnie et le Mont-Perdu nous enchante ! Il nous reste encore une bonne heure de marche sur le glacier avant de parvenir au pied de la Pique Longue, heureusement pour nous la météo semble s’être améliorée ! Christophe notre guide sympathique nous réserve une petite surprise en nous emmenant d’abord à la très impressionnante brèche de Gaube, juste à côté de la Pique Longue. La vue sur le plateau des Oulettes de Gaube 600m plus bas est saisissante mais il ne faut surtout pas s’approcher trop c’est un endroit dangereux.

 

Pique Longue du Vignemale (3298m)

randonnée ascension vignemale : pique-longue

Après 10min de pause nous poursuivons pour rejoindre la base de la Pique-Longue. Il reste alors près de 100m de dénivelé à gravir pour atteindre le sommet des Pyrénées françaises. Un autre groupe d’une quinzaine de personnes est également présent alors il va falloir faire attention aux chutes de pierres au-dessus de nous. Le lieu n’est pas propice pour faire une pause, il est préférable de monter directement au sommet. Nous déchaussons nos crampons et laissons nos bâtons avant de grimper. Compter environ 30min pour arriver en haut. Pas de grandes difficultés pour monter, les prises sont plutôt bonnes mais il convient tout de même de faire attention où l’on met les mains et les pieds car certains endroits sont plus exposés que d’autres. Peu avant d’atteindre le sommet, on passe devant la grotte paradis construite elle aussi par Henry Russell. Au sommet, le panorama est incroyablement vaste. On peut notamment y observer les pics d’Enfer (3082m), le Midi d’Ossau (2884m), le Balaïtous (3144m), le Midi de Bigorre (2877m) ou encore le Néouvielle (3091m). Nous sommes restés 1h au sommet avant de redescendre. Pour le retour, nous sommes redescendus par le Glacier en longeant la face Sud du Petit Vignemale (3032m). Une fois revenue sur le GR10, le chemin est le même qu’à l’aller pour revenir au barrage d’Ossoue.

 

Une randonnée nous faisant parcourir des paysages aussi sauvages que variés avant de rejoindre un sommet mythique des Pyrénées, qu’il est tout de même préférable de faire en 2 jours en réservant une nuit ou bien un bivouac au refuge de Baysselance.

 

La rando en images :

Départ depuis le barrage d'Ossoue à 06h40 (25min de retard, à cause de nous !). Nous sommes 8 pour cette ascension.

Le soleil se lève derrière-nous

Quelques névés fragilisés sont présents, il faut les aborder avec prudence car la crevasse est profonde en-dessous.

Vue sur le Cirque de Gavarnie au Sud-Est

Zoom sur la Brèche de Roland (2804m)

Première pause non loin des grottes de Bellevue après 1h50 de marche intensive

Zoom sur le barrage d'Ossoue plus bas

A la base du glacier d'Ossoue (2h40 depuis le départ), nous chaussons les crampons et sommes en cordée les uns derrières les autres.

La première partie du glacier est très raide

Le sommet de la Pique-Longue est en vue

Petit Vignemale (3032m)

Petit détour par l’impressionnante Brèche de Gaube (4h depuis le départ)

Les Oulettes de Gaube 600m plus bas

Les lacets du col d'Arraillé et lac d'Arraillé

Du haut du couloir de Gaube, la vue sur la Pique-Longue est impressionnante

Arrivée à la base de la Pique-Longue. Il ne faut pas traîner à cet endroit car les chutes de pierres dû aux autres randonneurs ne sont pas rares et peuvent être dangereuses. Soyez vigilants. Ce n'est pas l'endroit pour faire une pause.

Compter entre 20 et 30min pour rejoindre le sommet du Vignemale.

C'est raide par endroits, mais pas de difficultés particulières pour atteindre la plus haute cime des Pyrénées françaises

Pic Cerbillona (3195m)

La grotte Paradis, peu avant de rejoindre le sommet

Nous y sommes ! 🙂 Nous avons mis 5h avec un bon rythme de marche, compter entre 5 et 6h pour arriver en haut

Quelle joie d'y être...

Vaste Panorama en direction du Nord-Ouest

Pics d'Enfer (3082m) et Midi d'Ossau (2884m) en arrière-plan

Lac d'Arratille (2247m)

Pics d'Enfer (3082m)

Pic du Midi d'Ossau (2884m)

Vue sur le Refuge de Baysselance (2651m)

Pic du Midi de Bigorre (2877m)

Le glacier d'Ossoue en contre-bas

Pic d'Ardiden (2988m)

Lac de Gaube

Grande Fache (3005m) an premier plan à gauche, Balaïtous (3144m) en arrière-plan

C'est le moment de redescendre après être resté 1h au sommet

Plaque fixée sur le Piton Carré (3197m) en mémoire des 4 gendarmes décédés d'un crash d'hélicoptère en Mai 2016 durant un service commandé

Les grottes Russell

L'état du glacier est très mauvais par endroit

Pic de Néouvielle (3091m)

Yannick et sa blessure de guerre après s'est donné un coup de crampon dans le cheville

Prendre à gauche pour se rendre au refuge de Baysselance (compter 30min), Poursuivre à droite pour rejoindre le barrage d'Ossoue

C'est le paradis des amoureux des fleurs avec toutes ces iris des Pyrénées croisées sur notre route

Retour au barrage d'Ossoue à 15h30, nous avons mis 3h depuis le sommet de la Pique-Longue avec une pause de 10min seulement. Compter entre 3h et 4h30 de marche.

Du départ, le chemin semble long pour l'atteindre... et il l'est ! Mais le plaisir de voir tous ces paysages magnifiques font vite oublier les heures de marche

De nombreuses vaches nous attendent au camion !

2 réponses

  1. yannick le papa
    | Répondre

    en effet !!! vraiment belle randonnée, le final du glacier est la cerise sur le gâteau, 1.700 km de plaisir… Ensuite la dernière montée assez courte mais bien vertical et le sommet du Vignemale sera à vous.
    Très beau et bon souvenir, merci Théo pour ce joli cadeau de Noel, un peu en retard mais comme ont dit « le plus grand plaisir est dans l’ attente »

    Je t’ aime mon fils, je suis fier de toi.

    • theo
      | Répondre

      Merci cher Papa, on n’est pas prêt de l’oublier cette ascension ! RDV l’année prochaine pour un nouveau défi 😉

Répondre