Randonnée au Pic de Viscos . 2 141m

with 6 commentaires

Le pic de Viscos est spectaculaire à regarder, mais c’est aussi un superbe belvédère offrant une vue à 360° sur les sommets mythiques des Pyrénées : Midi de Bigorre, Néouvielle, Mont-Perdu, Ardiden, Vignemale… Cette boucle par les crêtes du Viscos, qui comporte des passages très aériens, est aussi l’occasion d’observer le balais des rapaces.

Informations principales :

  • Date : Le 29.06.2016
  • Niveau :

NIVEAU 3

Pas de difficulté particulière pour tout bon marcheur et par temps sec. Il y a quelques passages où les pentes sont très raides. La traversée du Soum de Conques (2 037m) nécessite d’utiliser les mains par endroits pour passer de petits blocs de rocher. Attention également aux passages bordés de précipices tout comme au sommet du Viscos (2 141m).

  • Longueur : 10km (environ 4h)
  • Dénivelé : 660m
  • Altitude min / max : 1670m / 2 141m
  • Carte IGN TOP 25 : 1748 OT – Gavarnie/Luz-Saint-Sauveur + 1647 ET – Lourdes/Argelès-Gazost
  • Carte, profil et altimétrie du parcours :

Remarque : Le trajet n’a pas été obtenu par un GPS sur le terrain. il a été tracé « à la main » a posteriori sur la carte à l’aide du planificateur de parcours Openrunner. L’itinéraire est approximatif, ne pas lui accorder une trop grande précision (tracé, distance, altitude, dénivelé…). L’utiliser plutôt comme un croquis, il ne remplace en aucun cas la carte détaillée indiquée en référence ci-dessus.

 

Principales étapes :

 

Le col de Riou

randonnée au pic de viscos

Depuis le parking de Bédéret (1 670m), il faut compter environ 45min pour atteindre le col de Riou situé à 1 949m. Il relie la vallée de Luz à celle de Cauterets et offre un superbe panorama dans un cadre sauvage. Il n’est pas rare d’observer le vol de vautours. Il suffit pour cela de longer la ligne de télésièges puis d’emprunter un sentier à flanc de montagne.

 

 

 

 

Le Soum de Counques

randonnée au pic de viscosUne fois le col de rejoint atteint, il faut poursuivre vers le nord où l’on distingue pour la première fois le sommet du Viscos (2 141m), vers l’Est vous pourrez apercevoir le Midi de Bigorre (2 877m). Le Soum de Counques (2 037m) est une ligne de crête qui permet de rejoindre le pied du Viscos. C’est sans doute la partie la plus insolite mais aussi la plus impressionnante de cette randonnée où le sentier est bordé de précipices de chaque côté. Il faut être très vigilant à cet endroit car quelques passages nécessitent d’utiliser ses mains pour franchir des petits blocs de rochers. Le paysage est e,voutant, où l’on zig-zag entre rochers, rhododendrons et pins à crochets.

Le pic de Viscos

randonnée au pic de viscos

Comptez environ 2h-2h15 pour atteindre un col marquant le pied du Viscos (2 141m). Les lacets s’enchaînent sur une pente très raide. Nous parvenons au sommet au bout d’une vingtaine de minutes. Là aussi il faut faire très attention aux précipices qui ne sont jamais très loin, mais que dire de la vue que nous offre ce belvédère sur les plus grands sommets des Hautes-Pyrénées… Le pic permet également de contempler les villages de Cauterets, Argelès-Gazost, Lourdes ou encore la plaine tarbaise, mais ce jour-là une mer de nuages masquait les vallées…ce qui n’était pas pour nous déplaire!

 

La cabane de Conques (Viscos)

randonnée au pic de viscosLe retour se fait par un sentier longeant le versant Sud de la montagne. Le cadre est là aussi très agréable avec de nombreux de rhododendrons regroupés en « paquets » sur les pentes herbeuses. Nous avons rencontrés quelques vautours distants d’une trentaine de mètres. Il n’y pas pas de difficulté particulière (pratiquement pas de dénivelé positif) et la cabane de Conques s’atteint aisément après avoir traversé un petit cours d’eau. Nous avons été accueilli pa un chien qui était content de nous voir apparemment! Pour retrouver le parking, il suffit d’emprunter la voie carrossable (compter environ 15-20min depuis la cabane).

La rando en images :

 

En route vers le Viscos ! Très reconnaissable depuis Argèles-Gazost (ici sous un beau ciel bleu, photo prise le lendemain)

Pour se rendre au parking de Bédéret, il faut monter les lacets de Luz-Ardiden. Nous avons traversé la mer de nuages et trouvons un ciel splendide

Vue vers le Sud-Est et la réserve du Néouvielle

Départ de la randonnée depuis le parking de Bédéret (1 670m)

Emprunter les lacets qui rejoignent le restaurant

Depuis le restaurant, continuer vers le sentier montant qui longe la ligne de télésièges (nous reviendrons par le sentier de droite)

Après environ 10min de montée, il faut rejoindre un étroit sentier, matérialisé par un (petit) cairn, qui tourne en épingle à droite

Nous nous élevons pour rejoindre le col de Riou où se trouve des ruines visibles depuis le sentier

Vue sur le parking de Bédéret

Nous arrivons au col de Riou (1 949m) au bout de 45min environ. Il relie la vallée de Luz à celle de Cauterets. Le panorama est saisissant avec ici une vue vers le cirque du Lys et la vallée du Marcadau.

Zoom sur le cirque du Lis et le Monné de Cauteret (ou Moun Né) culminant à 2 724m

Ces ruines comportaient autrefois une hôtellerie de montagne réputée par les randonneurs.

Depuis les ruines, partir plein nord sur le flanc de sommets comme celui de Pène Nère ( 2 058m) afin de rejoindre le Soum de Counques (2 037m)

Une marmotte surveille le secteur

Première apparition du sommet du Viscos, tout au loin

La présence de rhododendrons dans ces pentes herbeuses apporte un vrai cachet au lieu

En se retournant, on peut voir le Vignemale (3 298m)

Plein Est, se dévoile le Pic du Midi de Bigorre (2 877m) et son observatoire

A l'Ouest, le Cabaliros (2 334m) nous fait face. En arrière-plan le massif du Gabizos (2 692m)

Au nord : le pic d'Ardiden (2 988m)

Les pentes qui bordent le sentier s'accentuent au fur à mesure que nous avançons. On se croit au paradis avec cette mer de nuages ! L'objectif de la sortie et désormais bien visible

Panorama superbe du Nord au Sud-Est avant d'arriver au Soum de Counques

Le Soum de Counques, bordé de précipices, est peut-être l'étape la plus belle et la plus sauvage de cette randonnée (pins à crochets, rhododendrons, aspholdèles subalpines...). Ce passage est marqué par la présence de rochers où il faut zig-zaguer avec précaution (attention à la glissade !). Cette ligne de crête demande d'être vigilant, on peut parfois chercher son chemin, veiller à suivre le PR (balisage jaune).

En arrière plan : le Grand Gabizos (2 692m, à gauche) et le Petit Gabizos (2 639m, à droite), qui dominent le col du Soulor (1 474m)

L'itinéraire est quand même assez bucolique ! Il faut parfois s'aider des mains

La ligne de crête peut être impressionnante avec ses précipices

Aspholdèle subalpine

Une fois le Soum de Counques franchit, un panneau au bout jaune matérialise un col sans nom (1 980m). C'est à partir de ce col que nous montons jusq'au viscos en une vingtaine de minutes

Vue superbe vers le Sud où nous pouvons voir une partie du chemin parcourut

Il faut grimper les 160m de lacets particulièrement raides pour toucher la croix sommitale du Viscos

Il n'est pas rare d'observer de nombreux vautours dans le secteur

Arrivée au sommet (2 141m, compter environ 2h45 depuis le départ). Le panorama, à 360°, est immense sur les plus hauts sommets des Hautes-Pyrénées

Au premier plan à gauche : le pic de Péguère (2 316m). En arrière-plan on peut voir les pics d'Enfer (3 082m) et la Grande Fache (3 005m). Des papillons s'invitent sur la photo !

Au nord, la mer de nuages s'étend à perte de vue... Ce qui n'est pas pour nous déplaire ! Par temps dégagé, on peut voir la vallée d'Argelès-Gazost, le Pibeste, Hautacam et Lourdes notamment

Un vautour fauve

Après 20min passé au sommet, il est temps pour nous de redescendre. Nous pouvons voir le sentier que nous allons emprunter pour rejoindre le parking de Bédéret

De retour au col, il faut descendre les lacets du versant Est en direction du plateau de Counques. Nous croisons une nouvelle fois la route de vautours

Nous continuons vers le Sud en longeant le flanc de la montagne, la brume n'est plus très loin. Plus bas se trouve la cabane du Boussu (1 630m)

Vue sur le Viscos où nous étions tout en haut il y a environ 30min

La boucle est bientôt bouclée, et heureusement car Lucie a besoin de se rafraîchir !

Nous arrivons à la cabane de Conques (Viscos) situé à 1 774m.

Nous avons surpris un vautour qu se prélassait près d'un ruisseau

La cabane de Conques (Viscos) est très bien entretenue. Un chien nous a accueilli chaleureusement !

Poursuivre sur une voie carrossable vers le parking de Bédéret (compter environ 15min depuis la cabane de Conques)

Nous arrivons dans les nuages, nous avons la bonne surprise de croiser la route de belles vaches !

Plan de la station de Luz-Ardiden

Retour au parking. Très belle randonnée pas si courte que nous le pensions ! Mais cela en valait la peine, le cadre est somptueux et permet de découvrir bons nombres de sommets voisins

6 réponses

  1. pluche
    | Répondre

    magnifique reportage, nous sommes montés avant-hier au Col de Riou à pied depuis la rue de Pauze à Cauterets, par contre arrivés au Col nous n’avons pas trouvé comment monter au Viscos… merci pour vos informations !!

    • theo
      | Répondre

      Bonjour,
      Merci beaucoup pour votre commentaire. Depuis le col de Riou, il faut s’orienter direction Nord sur un petit sentier longeant des pentes herbeuses jusqu’au pied du Viscos (passer devant des ruines à partir du col). Vous pouvez vous aidez d’une carte IGN ou bien si vous avez un GPS télécharger la trace disponible sur le site topopyrenees : http://www.topopyrenees.com/randonnee-pic-viscos-2141m/
      Bonne continuation !
      Théo

  2. […] au Petit Pyrénéen qui donne la marche à suivre pour monter au sommet du Viscos, nous y monterons à nos vacances de […]

    • theo
      | Répondre

      Bonjour
      Merci beaucoup pour votre commentaire, je vois que vous aussi vous vivez de belles aventures en montagnes. Bonne continuation !
      Théo

      • pluche
        | Répondre

        Merci, j’ai passé toutes mes vacances d’été enfant dans ce coin des Pyrénées, j’y ai amené un ami en 2015 qui en est tombé amoureux alors maintenant j’y vais avec lui deux fois par an en avril et fin septembre, la lumière est très belle. Bonne continuation à vous !

Répondre