Randonnée en raquettes – Refuge des Espuguettes (2 027m)

with Pas de commentaire

Première sortie en raquettes de l’année 2017, quelques jours à peine avant l’importante chute de neige de mi-Janvier. Dominant le plateau de Pailla à 2027m d’altitude, le refuge des Espuguettes est relativement simple d’accès mais se mérite toutefois avec les 650m de dénivelé à franchir et les sentiers encore verglacés à emprunter prudemment à cette période. La vue panoramique sur le Cirque de Gavarnie et la fameuse brèche de Roland, tout comme la vue sur le Vignemale et le glacier d’Ossoue valent largement le détour.

Informations principales :

  • Date : Le 08.01.2017
  • Niveau : 
  • Départ : Parking, village de Gavarnie (1 370m)
  • Longueur : 7,5 km
  • Dénivelé : 650m
  • Altitude min / max : 1 370m / 2 027m
  • Carte IGN TOP 25 : 1748 OT Gavarnie/Luz-Saint-Sauveur/PNP
  • Carte du parcours :

Remarque : Le trajet n’a pas été obtenu par un GPS sur le terrain. il a été tracé « à la main » a posteriori sur la carte à l’aide du planificateur de parcours Openrunner. L’itinéraire est approximatif, ne pas lui accorder une trop grande précision (tracé, distance, altitude, dénivelé…). L’utiliser plutôt comme un croquis, il ne remplace en aucun cas la carte détaillée indiquée en référence ci-dessus.

 

Principales étapes :

 

Le bois de Paillarandonnée au refuge des espuguettes, gavarnie

Départ du grand parking dans le village de Gavarnie (1370m). Emprunter le large chemin menant plein Sud au cirque. Au bout de quelques minutes, passer sur un petit pont pour rejoindre la rive droite du gave de Pau et continuer jusqu’à ce qu’un panneau se présente sur le côté gauche du sentier (20min). Il faut suivre alors le sentier à gauche menant au bois de Pailla. Nous n’avons pas encore chaussé nos raquettes car la neige est abonnée absente, en revanche le verglas est bien là! Il s’agit de la partie la plus pentue de cette randonnée, la plus délicate aussi à cause du verglas qui s’est installé sur toute la largeur du sentier. Celui-ci monte longuement en lacets entourés de beaux sapins où l’on prend rapidement de la hauteur. Au bout de 50min de marche environ, on arrive dans une petite clairière permettant de découvrir d’un côté l’imposante muraille du cirque, le Taillon et les Gabiétous, et de l’autre côté les Astazous et le couloir Swan.

 

 

 

Le plateau de Paillarandonnée au refuge des espuguettes, gavarnie

Peu après la clairière, on retrouve les nombreux sapins sur un sentier qui redevient droit, quelques lacets sont encore à grimper avant d’atteindre le plateau de Pailla à 1850m (1h10). La neige s’invite enfin sur le sentier, nous avons alors la joie de chausser nos raquettes bien que les conditions ne soient pas idéales (fine couche de neige dure, plaques verglacées). A partir d’un nouveau panneau, laisser le refuge de Pailla à droite pour continuer plein Est en direction du refuge des Espuguettes désormais visible en surplomb d’un éperon rocheux. La vue se dégage alors et l’on oublie vite la fatigue de la longue montée. Le Pimené (2801m) se dévoile côté NE, tandis que la hourquette d’Alans (2430m) et le Pic Rouge de Pailla (2780m) nous font face. Au Sud, le paysage est également magnifique avec l’imposant mur formé par les Astazous (3071m) au pied duquel se trouve les petits glaciers de Pailla.

 

 

 

Le refuge des Espuguettesrandonnée au refuge des espuguettes, gavarnie

Se diriger vers la petite cabane de Pailla avant d’aborder quelques mètres avant un virage franc à gauche. Repérer un début de sentier montant direction NO. La neige ayant totalement recouvert le sentiers, sans balisage visible, nous avons pris la décision de coupé tout droit en direction du refuge, ce qui n’était pas la meilleur idée étant donné les 300m de dénivelé à avaler sur une pente d’environ 20%… privilégier donc les pentes les moins raides et se ménager en effectuant des lacets! Du refuge (2h15), le panorama du Sud qui s’ouvre à nous est un régal : les 3000 du Cirque, la fameuse brèche de Roland, Taillon et Gabiétous, port de Boucharo, pic de la Pahule et pic des Tentes, Vignemale et glacier d’Ossoue, Malh Arrouy, ou encore Pimené qui s’atteind depuis le refuge. Pour ceux qui en ont encore sous le pied, il est possible de s’élever encore un peu en se rendant jusqu’au plateau des Cardous, ou encore de se hisser jusqu’à la Hourquette d’Alans (pour randonneurs expérimentés). Le retour s’effectue par le même chemin (3h45), le sentier principal est plus facilement identifiable du haut du refuge.

 

 

La rando en images :

Répondre