Visite du Parc Animalier des Pyrénées

with Pas de commentaire

Le Parc Animalier des Pyrénées, que nous connaissons très bien moi et mon amie du fait d’y avoir travaillé durant 6 mois en 2014, est notre parc fétiche ! Élu 3ème parc préféré des Français en 2015, les animaux sont superbes à voir dans leur biotope. De plus le parcours se fait à flanc de montagne ce qui nous donne un large panorama sur la vallée d’Argelès-Gazost, du massif du Pibeste-Aoulhet jusqu’au pic de Viscos en passant par Hautacam… Bref une belle sortie à faire en famille si l’on séjourne dans le coin !

Informations principales :

  • Date : Le 26.06.2016
  • Niveau :

NIVEAU 1

Ce parc est parfait pour une sortie en famille. Il y a 2 parcours : un petit et un grand (« la marche sportive ») où les poussettes sont interdites, dû à des sentiers courts mais très pentus. Quelques marches sont à monter au niveau du musée.

Il est conseillé de faire la visite du parc dès le matin pour éviter la plus grande affluence de l’après-midi et ainsi mieux profiter du cadre et des animaux. Les soigneurs sont aussi plus disponibles le matin pour répondre à vos questions.

parcours-parc-animalier-pyrenees
Légende-parcours-parc-animalier-pyrenees

Panorama à 360° du haut du Parc Animalier des Pyrénées (490m) :

 

Principales étapes :

La colline aux marmottes

parc animalier des pyrénées

600 animaux de 120 espèces s’étendent sur les 14ha du Parc, la plupart représentant la faune pyrénéenne bien-sûr mais pas que. La plupart évoluent en semi-liberté ce qui permet d’observer leurs comportements naturels d’assez près et de prendre de belles photos. Chaque partie du parc dispose de ses atouts mais si nous devions ne retenir que les principaux temps forts de cette visite alors le nourrissage des marmottes en ferait partie. Il est possible de rencontrer quelques-unes dès la sortie du musée mais le nourrissage n’est possible qu’à la colline aux marmottes (N°3 du parcours). Et pour les grands, ne pensez pas que ce n’est que pour les petits c’est vraiment chouette à faire !

 

Terre des ours

parc animalier des pyrénéesUne fois avoir observé avec amusement les renards roux se chamailler avec les renards polaire, et après avoir admiré l’agilité des lynx, nous arrivons à l’enclos des ours bruns (N°5 du parcours) où nous apercevons d’abord l’hébergement insolite installé par le parc en 2015, « Le Refuge » qui permet de passer une nuit en compagnie des ours. Il s’agit de 2 jeunes frères nés en 2013, Kuma et Nao qui n’ont pas encore atteint leur taille adulte mais qui sont pourtant déjà très impressionnants à voir.

 

 

Seigneurs des cimes

parc animalier des pyrénéesLa visite se poursuit à la « ferme des pitchouns » (N°6 du parcours) où de nombreuses tables sont à disposition des visiteurs pour pique-niquer. Une nouveauté pour la saison 2016 est d’ailleurs installée ici : « La volière arc-en-ciel » où nous nous retrouvons entourés de magnifiques loriquets fanfaronnant, un passage très sympa et haut en couleur ! Nous nous élevons ensuite pour atteindre le point culminant du Parc Animalier, l’occasion d’admirer le beau panorama qui s’offre à nous : on peut  notamment y voir le massif du Pibeste, le Pic du Jer en direction de Lourdes, Hautacam, la Tour de Vidalos et quelques hauts sommets des vallées des Gaves. Traverser cette partie du parc en présence de bouquetins, chevreuils, isards et mouflons en fait la partie la plus sauvage du site. Cette partie n’est malheureusement pas accessible aux poussettes et fauteuils roulants à cause des pentes assez marquées pour s’y rendre.

 

Au cœur de la meute

parc animalier des pyrénéesNous redescendons un sentier pour retrouver le parcours accessible à tous. Nous marchons quelques minutes en prenant le temps d’observer des vautours fauves, gypaète barbu ou encore hibou grand duc avant d’arriver devant l’enclos des loups (N°9 du parcours). Nous sommes heureux de voir que la famille s’est agrandie depuis notre dernière visite ! Nous avons la chance d’observer de jeunes louveteaux, l’ensemble du clan est superbe à voir évoluer dans un terrain très pentu. Tout comme « Le Refuge » pour les ours, il est également possible de passer une nuit en compagnie des loups dans le 1er hébergement construit par le Parc : « La cabane du Trappeur ». Mieux vaut s’y prendre en avance pour réserver une nuit !

 

Guyane, terre des couleurs

parc animalier des pyrénéesNous poursuivons la visite toujours en descendant les sentiers, nous voyons à vue d’œil que la fin du parcours approche. Le parcours nous permet de repasser dans le musée mais en passant par un autre partie dédiée à la savane africaine, les effets d’éclairages sont d’ailleurs très réussis. La visite se termine de façon originale dans l’espace « Guyane, terre des couleurs » qui a ouvert en 2014 (N°10 du parcours). Une occasion pour le parc de nous faire découvrir une faune tout à faire différente de celle dans laquelle nous nous trouvons mais tout aussi fascinante. Les visiteurs ont l’occasion d’admirer tout un monde vivant et coloré, à l’image des loutre géante d’abord particulièrement agitées ! Le fait de voir évoluer des saïmiris et tamarins en semi-liberté, vadrouillants entre loutres, araçaris, ibis rouges et bien d’autres espèces est très saisissant, on ne s’ennuie pas ! Il est d’ailleurs recommandé de ranger tout objet susceptible d’être pris pour cible par les saïmiris 🙂

 

 

Pour connaître les actions de la fondation du Parc « Pyrénées Conservation » et faire un don, rendez-vous sur :

Pyrénées Conservation

La visite en images :

Entrée au Parc Animalier des Pyrénées

Entrée dans le premier enclos : celui des oiseaux. Des flamants roses et une cigogne blanche nous accueille

A la sortie du musée, nous découvrons les premières marmottes du Parc

Une loutre d'Europe plonge pour chercher son repas

Nous nous élevons pour rejoindre la colline aux marmottes. Vue sur l'espace Guyane puis Hautacam en arrière-plan

Nourrir les marmottes est un des meilleurs moments de la visite

Lucie submergée par les marmottes

Elles sont gourmandes ! Heureusement elles veillent à ne jamais nous croquer la main 🙂

Nous continuons notre visite en observant renards et lynx

L'enclos des marmottes

Arrivée devant l'enclos des ours bruns. Il est possible de passer une nuit au "Refuge" pour les observer

La maison à insectes du Parc

Petit espace dédié à la fondation du Parc : Pyrénées Conservation. Celle-ci a pour objectif de sensibiliser le public sur l'enjeu de la préservation de la biodiversité de la chaîne pyrénéenne. Elle travaille en collaboration avec d'autres organismes dans des programmes de réintroduction comme pour le bouquetin ibérique. Pour tout connaître sur les actions de la fondation et faire un don : cliquez ci-dessous Je soutiens la fondation

Un espace est spécialement dédié aux écoles pour y faire des ateliers pédagogiques

Arrivée à la mini-ferme où il est possible de pique-niquer à table. A gauche le nouvel espace "La volière Arc-en-ciel"

Les loriquets arc en ciel se posent sur nos bras pour déguster un bon nectar

Nous montons le sentier du grand parcours pour arriver à la partie haute du Parc. Un bouquetin nous encourage dans cette courte montée

Cette partie du Parc offre un beau panorama sur la vallée d'Argelès-Gazost

Deux biches tranquillement installées dans l'herbe

Un isard

Deux bouquetins en train de titiller cet arbre

Vue en direction des vallées de Luz-Gavarnie. Les nuages nous barrent la vision aux alentours des 1 500m

Avant d'accéder à l'espace des loups, nous pouvons de nouveau observer les lynx en contre-bas

"Bonjour, mais qui êtes-vous ???"

De jeunes louveteaux évoluent avec le reste de la meute

Nous poursuivons la descente en direction du musée en passant devant "La cabane du trappeur" permettant aux visiteurs de passer une nuit en compagnie des loups

Un jeune raton laveur

La deuxième partie du musée met en avant la savane africaine

Entrée dans la dernière partie du Parc : l'espace Guyane ouvert depuis 2014

Petit message rigolo avant de pénétrer dans cet espace : mais en effet attention à vos affaires nous avons déjà pu voir les voleurs à l’œuvre ! 🙂

Un saïmiri passe au-dessus de Lucie

L'espace réservé aux petits singes et oiseaux de Guyane

Deux jeunes tamarins à mains rousses

Tamarin à tête dorée

Ouistiti à toupet blanc

Toucan toco

Répondre